La zhumeur du jour - Hitler vs suicidés de la RATP

Publié le par Flop

h-20-1421208-1234419201.jpg

Le sympathique club des suicidés de la RATP réunit près de cent joyeux lurons chaque année, dont l’adhésion s’effectue majoritairement les lundis matins et vendredis soirs.
Je serais très intéressée de comprendre la logique inhérente à cette statistique.
Le lundi matin en effet, l’état d’esprit du lambda allant au travail est rarement au beau fixe. Mais le vendredi soir ? C’est le week-end, la fiesta, la grasse mat’ du lendemain, la fin d’un cycle… ah oui, la fin d’un cycle.
Ceci explique peut-être cela ( ?).

Toujours est-il que vous êtes chiants les candidats au suicide, à vouloir vous faire péter la citrouille aux heures de pointe. Je comprends le désir de vengeance envers la société éprouvés par certains mais sachez, amis démissionnaires de la vie, que ce n’est pas un chawarma sanguinolent de plus qui nous pourrit réellement la journée.
Dans le meilleur des cas, on est « juste » en retard. Au pire, on aura son psy ou le CMP du coin pour nous aider à surmonter ce grave cataclysme émotionnel qui ne remettra en rien en cause l’invitation de dîner aux chandelles le soir même.

Mais je dois reconnaitre que je vous admire, vous qui disposez du pouvoir suprême. Tuer quelqu’un n’est ni plus ni moins qu’une partie de fléchettes comparé à Hara-Kiri. Votre quotidien et le mien ne sont qu’une succession de petites décisions insignifiantes. Mourir de son propre gré, bien que sous la coupe des pires tourments relatifs, relève d’une volonté hors du commun. On vous qualifie de faibles… Je ne pense pas. Celui qui continue à se battre ne le fait que par peur de la mort. Alors égoïsme peut-être mais absence de courage non. Il en faut même une sacrée dose pendant ces quelques secondes qui séparent le bruit du train et l’ultime saut.

Pourtant, je vous préfère le dévalorisé pouvoir suprême de donner la vie. La responsabilité d'être parent revient trop souvent à « le nourrir, l’élever, l’habiller pendant au moins 18 ans ». D’une déconcertante facilité…

Bien plus que de pouponner, il s’agit de créer plus ou moins 75 ans d’une vie, d’un destin. De créer celui ou celle qui deviendra la plus belle rencontre d’un autre, son pire ennemi, son grand amour, son drame, son sourire, son engagement, ses tourments, son insignifiance… son voisin, son boulanger, son Président de la République, son artiste préféré, son inconnu de la ligne 9…

Peut-être accouche-t-on d’un être à la destinée somme toute modeste, mais peut-être accouche-t-on d’Hitler ou de Gandhi, de Ben Laden ou de Mère Teresa… Enjeu bien plus important que le « en poudre ou au sein ? ». Et si la mère d’Hitler avait été stérile ? Certes, avec des « si » on refait le monde, mais sans on ne refait rien.


Blog-Hitler.jpg
Bref, tout cela pour vous inviter à honorer votre maman en trouvant un moyen sympa de vous suicider. Par exemple, faites-vous condamner à la pendaison pour crime de guerre sous les khmers rouges. C’est classe ça ! Etre traité de « criminel contre l’humanité » c’est mieux que « pauvre merde égoïste qui emmerde tout le monde le lundi matin » non ? Avec un peu de chance, vous figurerez dans les livres d’Histoire devenant ainsi partie (aussi infime soit-elle) de la vie de futurs destins.

Je vous aime bien. Mais faites un effort…

Commenter cet article

ednath 04/05/2010 12:43



On devrait pas rire avec ce genre de sujets... mais crénom, c'est tellement bien tourné, c'est pas possible de faire autrement.


Au sujet de la maternité qui ne se résume pas à "poudre-néné"... tout à fait raison, et ce n'est que le sommet de l'iceberg. Il y aurait tant de choses à dire quant à la valeur pécunière de ces
petites choses qui nous apportent tant de bonheur...


Mais je m'égare. J'aime bien le ton du blog. Quand j'aurai le temps, je reviendrai, c'est promis.


Salutations bloggueuses



studyart 17/02/2010 17:24


Bonjour Flop,
 C'est la première fois que je passe sur ton blog et j'en suis heureuse.
Aujourd'hui il fait beau, j'ai bien travaillé ( mais ce n'est pas fini ) et j'ai lu un bon article.
Le suicide ... question d'éthique, de morale, question "vitale".
Le suicide peut être un "acte de courage", quoique. Il en faut aussi beaucoup pour se battre avec la vie et se sortir de la boue crasseuse parfois. Il en faut moins pour se laisser flotter que les
rives. Ca dépend de chacun.
La mère d'Hitler stérile ? hééé bonne idée. Et si Eve l'avait été aussi ?
L'acte suicidaire, à mon avis, bien que "courageux" dans un certains sens, reste totalement égoïste. C'est vrai quoi ! Certains laissent même des messages à leurs proches: une lettre sur la table,
ou un texte sanguinolant sur les murs du salon... Il ne se rendent pas compte du choc que c'est pour ceux qui "restent", qui subissent cet acte, et du mal qu'ils auront à nettoyer les murs.

Humour mis à part. C'est un bon article. Merci

Study